L’Institut-Domi collabore avec le Centre Sport Etudes de Lausanne


l'Institut-Domi collabore avec le CSEL

l’Institut-Domi collabore avec le CSEL

 

L’Institut-Domi collabore avec le Centre Sport Etudes de Lausanne

Depuis la rentrée, l’Institut-Domi, leader dans les formations à distance, est devenue un partenaire académique du Centre Sport Etudes de Lausanne (CSEL) lui permettant ainsi de proposer la maturité à distance aux jeunes fréquentant cette structure.

Le Centre Sport Etudes est un internat qui permet à trente-deux jeunes sportifs d’élite d’apprendre et de s’entrainer in situ. De surcroît, entre 70 et 80 jeunes « externes » fréquentent le CSEL en bénéficiant des mêmes prestations. Cette entité se compose, d’un côté de cours donnés par des enseignants apportant du soutien scolaire aux étudiants, et de l’autre d’entraîneurs qui poussent ces graines de champions vers la réussite.
La naissance d’un Centre de formation pour les jeunes a vu le jour en 2001 puisqu’ « aucune structure de ce genre n’existait sur le Canton de Vaud. Le besoin était réel, notamment en raison de la présence des deux clubs phares du Canton (FC LS et LHC) », comme l’explique le Directeur du centre, Monsieur Gerber.

Encore fallait-il trouver le financement. Pour cela trois sources initiales ont permis de mettre sur pied un tel projet ; la Fondation de la famille Sandoz, la municipalité et le canton de Vaud ;
Afin de toujours rester une référence, cette Fondation d’utilité publique devait trouver des moyens logistiques et d’autres aides financières. Les premiers sont assurés grâce à  la Ville qui met à disposition le bâtiment, le réseau informatique;  les seconds, à nouveau, par la ville et le canton, mais également par les membres du  « Club-passion ». Ce dernier soutient et encourage des jeunes talents de la région, en leur offrant un cadre spécifique.

Cependant tout jeune de haut niveau n’est pas forcément accepté au CSEL.
« Pour intégrer le CSEL, le jeune doit présenter des capacités sportives de niveau élite ET suivre en parallèle au sport une formation professionnelle (apprentissage) ou académique (gymnase). Si l’une de ces conditions n’est plus remplie, le jeune ne peut poursuivre au CSEL.  En clair, en cas d’abandon ou d’échec « académique », le jeune qui souhaite rester doit poursuivre sa formation ou s’orienter dans une nouvelle formation. » souligne le Directeur.
La réussite scolaire doit de facto être au rendez-vous. Pouvoir se former à distance, tel que proposé par l’Institut-Domi, aide grandement puisque l’on étudie dans un univers familier sans se déplacer, tout en pouvant compter sur une structure scolaire déjà présente.

Il y a donc beaucoup d’appelés mais peu d’élus ;  ceux qui y accéderont bénéficieront qu’un encadrement en adéquation avec ce qu’attend la structure, tant au niveau du sport que des études. Il ne faut pas oublier que le périple qui doit être accompli se joue sur deux tableaux devant être menés simultanément.