Le CFC selon l’article 32 : Quand la théorie appuie la pratique


Le CFC selon l’article 32 : Quand la théorie appuie la pratique

CFC selon l'article 32: aux études!

CFC selon l’article 32: aux études!

Florent travaille dans une entreprise familiale en tant que chef de vente

depuis dix ans. Français d’origine, il a été engagé dans cette firme de manière spontanée, sans papier suisse, sur la base de ses études de son pays d’origine.

Après une décennie auprès de cette entreprise de mobilier scolaire, il souhaite changer de lieu de travail. Il a la connaissance du métier, l’expérience, le permis. Tout est en règle pour lui SAUF un titre de travail reconnu. En effet, aujourd’hui il est impossible de trouver une place dans son secteur sans être au bénéfice d’un CFC d’employé de commerce.

Pour atteindre ce but, il existe plusieurs possibilités : Une validation d’acquis, un apprentissage ou un  CFC d’employé de commerce selon l’article 32, en cours d’emploi. Ce dernier peut être fait en cours du jour ou en cours du soir. Les conditions requises sont d’être majeur, d’avoir cinq ans de présence sur le marché du travail, et être actif depuis trois ans dans son domaine.
Depuis peu, l’Institut-Domi comble un manque puisqu’ elle est la seule école à distance à offrir, entre 12 – 24 mois, le CFC de commerce selon l’article 32.
Durant la formation, Florent apprendra l’ensemble des connaissances du CFC de commerce, tel que sues par les apprentis. Cependant, c’est sa pratique qui lui permettra d’aller droit au but, pouvant ainsi sauter des étapes, sans les brûler. Il existe maintenant  la possibilité de mettre son savoir et sa connaissance au service des entreprises, avec le même titre obtenu par les apprentis, mais avec l’expérience en plus.

Au final, Florent va pouvoir changer d’entreprise grâce à son Certificat qu’il aura fait en cours d’emploi, sans avoir dû sacrifier une partie de sa vie professionnelle ou familiale, mais en travaillant durant ses plages libres.